Péninsule de Capachica

Imprimir

Un peu d'histoire...

La péninsule de Capachica fut vraisemblablement peuplée depuis les temps les plus reculés, peut-être même avant les civilisations Pukara et Tiahuanaco. Cette hypothèse repose sur le fait qu'on y retrouve d'anciennes maisons construites en pierres cyclopéennes non polies, supportant de typiques toitures de pierres planes. Il existe aussi les vestiges de nombreuses chullpas (ou tombes funéraires), spécialement sur le territoire de la communauté de Llachon. Quelques-unes décorées de figures de puma permettraient de rattacher ces édifices aux cultures Pukara et Tiahuanaco.

Capachica fut fondée par les Espagnols et baptisée par eux du nom de "San Salvador de Capachica".

La légende raconte que ce nom "San Salvador" (Saint Sauveur) aurait été donné en remerciement par un groupe d'Espagnols. Ceux-ci voyageaient sur le lac dans une embarcation rudimentaire quand ils se virent tout à coup menacés de naufrage. A force de supplications et de prières, ils furent sauvés et ils s'échouèrent sur la péninsule. Ils décidèrent alors de construire à cet endroit un édifice en honneur de l'Enfant Jésus sous le nom de "Niño San Salvador de Capachica". Dans le clocher de l'église actuelle existe toujours une cloche datée de 1740.

Il semble que, sous l'époque de la Vice-royauté, Capachica occupa un poste relativement important dans la région. En effet, une imposante population espagnole vivait ici de l'exploitation des gisements minéraux. Les vestiges des anciennes mines que l'on peut encore observer dans les collines des monts Allan Pucara, Toctoro Capilla, Pata de Capano prouvent l'activité de cette région sous la période de la couronne espagnole.

Capachica sombrera ensuite dans une époque de totale léthargie... Aujourd'hui, sous l'impulsion de tourisme, une nouvelle vie semble se dessiner pour les habitants de la Péninsule.

Eco turismo

Le territoire de la Communauté de Ccotos, étonnera le visiteur par la beauté de ses paysages naturels, de ses jolies plages de sable blanc et par son archipel d'îlots, tout proche de la grande île d'Amantani.

La Communauté de Hilata possède les splendides plages de Chifrón. Tous les ans, on y organise un important concours de beauté destiné à élire la plus belle femme de l'année.

La Communauté de Escallani présente ses paysages multicolores et offre à ses hôtes de belles plages ainsi qu'une colline couronnée par un mirador.

Sur le territoire de la Communauté de Chillora, on découvrira la plage de Caliria dominée par de curieuses formations de roches aux formes capricieuses.

La Communauté de Siale vous étonnera également par ses plages d'une beauté très exceptionnelle..

La "Communauté de Llachon", située elle aussi en bordure de lac, est un site vraiment privilégié. Il n'y a que quelques années qu'elle a décidé de se centrer sur l'activité touristique. Elle offre à ses visiteurs, tant étrangers que nationaux, une possibilité de partager la vie quotidienne des habitants… Les autochtones ont, à cet effet, aménagé au sein de leur maison, une chambre réservée aux touristes et dotée d'un certain confort. Leurs hôtes pourront ainsi partager la vie même de la communauté et goûter aux plats typiques de la cuisine des Andes...

Une expérience vraiment hors du commun... et inoubliable.

Retour à la carte des Péninsules »