Le Yavari

Imprimir

Construit en 1862 par les compagnies anglaises James Watt & Co. et Thames Iron Works and Shipbuilding, le navire "Yavari" fut assemblé une première fois en Angleterre pour vérifier sa conformité de construction. Il fut ensuite démonté afin que ses 1383 pièces puissent être amenées par voie maritime jusqu'au port d'Arica sur la Côte Pacifique. De là, c'est à dos de mule que chaque pièce traversa la Cordillère des Andes pour enfin arriver à une altitude de 3810 mètres au cours d'un périple qui dura six longues années...

Pour procéder à l'assemblage, un chantier naval rudimentaire fut construit dans le petit port de la Ville de Puno. Après des mois de travail, le navire fut finalement lancé sur le Lac navigable le plus haut du Monde le jour de Noël de l'an 1870.

C'est là que durant des décades, infatigablement, le Yavari accomplira fidèlement sa tâche de transporteur mixte de passagers et de charges entre les ports péruviens et boliviens du Lac Titicaca.

En 1979, pour des raisons économiques et de maintenance, le Yavari interrompit ses opérations de navigation. Il demeura immobile sur un quai du port de Puno dans l'attente des décisions que prendraient ses armateurs quant à sa destinée future... Un avenir bien sombre... celui d'être vraisemblablement désarmé et vendu à l'une ou l'autre aciérie, chemin qu'avaient déjà suivi d'autres antiques navires de la flotte lacustre...

La Dame anglaise Meriel Larken

Par chance pour le Yavari, un matin de 1982, une Dame anglaise, Meriel Larken, réalisa un voyage d'agrément sur le Haut Plateau Andin. Au moment de prendre une petite embarcation pour aller à la découverte des beautés du Lac, son attention fut attirée par la silhouette obscure du vieux navire abandonné sur un quai secondaire. Une merveilleuse histoire d'Amour venait de naître... le Yavari rencontrait son sauveur...

Pendant des années, la dame Larken, infatigablement, chercha le moyen de sauver cette exceptionnelle relique de la navigation mondiale. Sans jamais se lasser, elle obtint les fonds nécessaires à l'achat de ce joyau. Elle continue toujours actuellement à mettre tout en oeuvre afin qu'un jour, qu'elle espère le plus proche possible, le Yavari puisse nouvellement naviguer sur les profondes eaux bleues du Titicaca...

Exemple de la technologie anglaise de l'époque Victorienne de la fin du XIXième siècle, le Yavari est actuellement en procédure de restauration. Il a été repeint dans ses couleurs originelles et possède toujours son ancien moteur : un Bolinder de 4 cylindres semi-diesel. Il convient aussi de signaler que tout son équipement de navigation lui a été rendu grâce à l'appui désintéressé de La Marine de Guerre du Pérou.

A bord, on peut apprécier une exposition permanente de toute l'Histoire de la flotte lacustre. L'actuel Commandant du Navire, Carlos Saavedra, vous la fera revivre avec tout l'enthousiasme d'un amoureux inconditionnel d'un des plus beaux lacs du Monde.

La prochaine étape du "projet Yavari" vise la restauration complète du navire. Il deviendra dès lors un exemple vivant de la vision et de la technologie maritime du siècle passé. Pour cette raison se sont constituées, tant en Angleterre qu'au Pérou, deux Associations sans but lucratif destinées à la consécration d'une nouvelle existence pour le Yavari.

On peut déjà visiter le Yavari ... »

Sauvegardez les bateaux historiques »